Système immunitaire infections hivernales

Dernière mise à jour : janv. 21

Qu’est-ce que l’IMMUNITE chez l’être humain?


Définition selon Le Larousse : l’immunité est l’ensemble des mécanismes de défense d'un organisme contre les éléments étrangers à l'organisme, en particulier les agents infectieux (virus, bactéries ou parasites)

Le système immunitaire est fait d’un système d’interactions complexes mettant en œuvre de nombreux organes, cellules et substances différentes. La majorité des cellules ne se trouvent pas dans le sang, mais plutôt dans un ensemble d’organes appelés organes lymphoïdes.

La moelle osseuse et le thymus. Ces organes produisent les cellules immunitaires (les lymphocytes).

La rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales et les amas de cellules lymphoïdes situés sur les muqueuses des voies digestives, respiratoires, génitales et urinaires. C’est habituellement dans ces organes périphériques que les cellules sont appelées à réagir.

Le Tissu lymphoïde du tube digestif est quantitativement le plus important ; réparti dans plusieurs organes du tractus digestif il joue un rôle essentiel pour la défense de l’organisme contre les organismes extérieurs.

La rapidité d’action des défenses immunitaires est extrêmement importante. Celle-ci repose entre autres sur l’efficacité de la communication entre les divers acteurs en jeu. Le système cardiovasculaire est la seule voie de passage qui relie les organes lymphoïdes.

On peut diviser les étapes de la réponse immunitaire en deux :

1) La réponse non spécifique, qui constitue « l’immunité innée » (nommée ainsi parce qu’elle est présente dès la naissance), n’agit en ne tenant pas compte de la nature du micro-organisme qu’elle combat

2) La réponse spécifique, qui confère « l’immunité acquise », passe par la reconnaissance de l’agent à attaquer et la mise en mémoire de cet événement.


Les barrières physiques

La peau et les muqueuses sont les premières barrières naturelles auxquelles se buttent les assaillants. La peau est le plus gr